Un médecin francophone dirigeant un patient à l’Hôpital de Moncton voit ses ordonnances en français rejetées

À deux reprises, le bureau du Dr Ghislain Lavoie a envoyé une ordonnance à l’Hôpital de Moncton et cette note a été renvoyée quelques jours plus tard, demandant qu’elle soit réécrite en anglais alors que la note était composée principalement de langage médical et seulement quelques mots en français. Ses collègues et lui n'ont jamais vécu un tel refus de la part d’une pharmacie dans un milieu anglophone comme à Miramichi, à Saint-Jean ou à l’Hôpital de Moncton. On lui a expliqué que le choix de la langue est respecté lorsqu’il est directement question de l'expérience du patient, mais en ce qui a trait à la langue de travail, l'anglais est privilégié. Selon le médecin, ce genre de délai pourrait entraîner des situations plus graves.

Lire l'article