La Santé publique au Nouveau-Brunswick

Premier service de santé gouvernemental non militaire du Nouveau-Brunswick, la Santé publique a vu le jour en 1796 avec la promulgation de la première Loi sur la santé publique, et ce, avant la création du ministère de la Santé. Les premiers efforts étaient centrés sur le contrôle des voyageurs et l’examen des cas soupçonnés de maladies diverses pour prévenir ou maîtriser les épidémies, ainsi que sur la mise en place de quarantaines. Ces efforts ont cependant eu des résultats mitigés, et l’amélioration de la santé publique n’a vraiment commencé qu’avec la création des services publics d’assainissement et d’approvisionnement en eau.

Depuis lors, la pratique moderne de santé publique au Nouveau-Brunswick s’est élargie, au fur et à mesure que nous repoussons les limites du savoir sur les diverses causes des maladies. Parmi les objectifs actuels de la Santé publique du Nouveau-Brunswick, citons les suivants :

  • AMÉLIORER la santé de la population.
  • PRÉVENIR l’affaiblissement des résultats en matière de santé de la population.
  • PROTÉGER la santé de la population.

EFFORTS DE SANTÉ PUBLIQUE

Voici quelques-uns des nombreux rôles et activités assumés par la Santé publique qui sont issus de cet axe initial :

  • Salubrité des aliments, grâce à la formation, à la délivrance de permis et à l’inspection
  • Immunisation
  • Cliniques de santé publique
  • Cliniques de santé sexuelle
  • Qualité de l’air et de l’eau, eaux usées
  • Soins prénataux et santé des bébés
  • Vie sans fumée et alimentation saine
  • Protection de la santé et élèves en santé

Le CSNB et la Santé publique de la province ont un certain nombre d’intérêts en commun et le CSNB gère différents indicateurs sur une variété de secteurs prioritaires, dont les suivants :

  • Poids santé
  • Tabagisme
  • Poids à la naissance
  • Immunisation des enfants à l’école

Le personnel de Santé publique et le Bureau du médecin-hygiéniste en chef (BMHC) ont un rôle important à jouer pour ce qui est des résultats de santé de la population du Nouveau-Brunswick et pour assurer la sécurité d’une foule d’activités que nous tenons pour acquis. Pour de plus amples renseignements, consulter le site Web du Bureau du médecin-hygiéniste en chef (Santé publique).